communes
tr
cc
accueil
cc
mail
cc
anglais
cc
francais
tr
cc
blason_trans
cc cc
Accueil
Les 3 communes
Actualités/Manifestations
Projets / Réalisations
Nos commerçants
Nouveau Syndicat Ecole Maternelle
Vie quotidienne
Tourisme
cc Activités et loisirs
cc Patrimoine bâti
•  
•  
•  
•  
•  
•  
•  
•  
•  
•  
•  
cc Patrimoine naturel
cc Hébergement et restauration
cc Produits régionaux
Agenda
Petites annonces
Près de chez nous
Liens utiles
Contact
Mentions légales
   

vague
cc
Les églises
cc
Eglise de Champagnac-la-Prune :
Construite au XIe siècle et remaniée au XVe siècle. Le portail en plein cintre est surmonté d'un clocher peigne (ou clocher mur) abritant deux cloches datées de 1565 et 1582. A l'entrée de l'édifice se trouve un bénitier en pierre daté du XVIIe siècle. L'intérieur se compose notamment d'une nef et d'un cœur voûtés d'ogives du XIVe siècle, d'une abside à trois pans ainsi que d'une chapelle latérale de style roman. On trouvera au sein de l'église des statues de bois (représentant St Côme et St Damien, les patrons secondaires de la paroisse) du XVIe siècle posées sur un reliquaire du XVIIe siècle.

Eglise de Champagnac-la-Prune

Eglise de Clergoux :
Du XIIe siècle, remaniée au XVe siècle, elle est consacrée à Notre Dame de l'Assomption. La base de l’entrée et la petite porte latérale Nord date de l’origine de l’édifice. Une vierge à l'enfant surmonte le portail avec archivoltes en arcs brisés du XVe siècle. Elle comporte trois chapelles (une au nord et deux au sud), un cœur voûté d'ogives qui conserve des vestiges du XIIe siècle avec son arc brisé reposant sur une colonne romane elle-même posée sur des bases à doubles tores. Un clocher peigne (aussi appelé clocher mur) accueille 3 cloches dans des baies cintrées.

Eglise de Clergoux Eglise de Clergoux

Eglise de Gros-Chastang :
Du XIIe siècle (restaurée au XIXe) qui est dédiée à Saint Etienne et Sainte Anne. Elle possède 2 chapelles qui encadrent la nef, au Sud celle du XVIIe siècle dédiée aux Doumail (seigneurs du village) et au Nord celle du XIXe siècle rendant hommage à Saint Anne. Le sanctuaire à chevet plat date du XIIIe siècle et son autel retable de la fin du XVIIIe siècle. On entre par un portail du XVe siècle surmonté d'un clocher peigne (clocher mur) à 2 cloches. Les colonnettes de la façade sont sculptées d'une frise d'animaux et de personnages (sirène, lièvre, aigle…).

Le coeur et l'autel retable restauré par des étudiants des beaux arts La chapelle des Doumail

La clef de voute de la chapelle des Doumail gravée des 2 maillets, armes de la famille Ciboire donné à l'église en 1881 par Francoise Orluc La chapelle Ste Anne Statue de l'Enfant Jésus en plâtre

Eglise de Gumont :
Son église romane, dédiée à St Martin puis à Saint Pierre, remonte à la fin du IXe siècle et a été restaurée aux XIIIe, XVe et XVIe siècles. Elle possède une nef cintrée avec un plafond en bois et un sol pavé contenant la pierre tombale de Pierre Vedrine. La sacristie date du XIe siècle et l'abside à pans coupés du XIIe siècle. La chapelle Sud est voûtée d'ogives se regroupant en une clé formant l'écu des seigneurs du Breuil. Un clocher peigne (ou clocher mur) encadré de contreforts surmonte le portail du XVe siècle à voussures brisées. On peut remarquer, à l'entrée à gauche, le bénitier qui est surmonté d'une croix gravée à l'envers rappelant le supplice de l'apôtre Pierre crucifié la tête en bas.

Entrée de l'église de Gumont

Eglise de La Roche-Canillac :
Elle possède des marques du XIIe siècle mais a été reconstruite au XIVe siècle et est inscrite à l'inventaire des monuments historiques depuis 1969. Elle est placée sous le patronage de Saint Maur. On retrouve les armes des "de la Roche" sur la clé de voûte de la chapelle sud ainsi que celles du Cardinal d'Aigrefeuille dans la chapelle nord et le sanctuaire. Cette chapelle Nord, dite de Saint Martial, est consacrée à la Sainte Vierge. L'église abrite un autel retable en bois peint du XVIIe siècle qui est classé aux Monuments Historiques depuis 1963.
Un clocher peigne (ou clocher mur, caractéristique de la région) à 4 baies (n'abritant que 3 cloches) surmonte le portail du XIVe siècle, composé de plusieurs voussures brisées. De nombreux modillons romans représentant des figures humaines et animales longent la corniche.

La chaire Le choeur et l'autel retable Les modillons

Clef de voute de la chapelle sud gravée du blason des de la Roche Tête de juge Les croix sur le linteau du vitrail latéral sud Le vitrail de l'entrée (vitraux réalisés par Jules Eudeline)

Eglise de Saint-Bazile-de-la-Roche :
Église romane composée d'une façade à clocher peigne arrondi (le clocher était jusqu'au XIXe au niveau du cœur), d'un transept conservant des traces du XIIe siècle, d'une petite nef de construction type XIVe siècle et d'un sanctuaire lui même flanqué de deux chapelles. Les statues de Saint Sébastien et de Saint Bauzile protègent les lieux.


Eglise de Saint-Pardoux-la-Croisille :
Église romane du XIIe siècle, restaurée au XVe siècle. Elle possède deux chapelles, celle au Sud voûtée d'ogives (restaurée en 1754) et celle au nord voûtée en berceau brisé du XVe siècle. Le cœur date de l'origine de l'édifice mais a été restauré en 1766. L'église abrite un autel retable peint sur bois consacré à Saint Eutrope et Saint Pardoux et représentant la visitation. Le sanctuaire qui portait anciennement le clocher, abrite depuis 1547 les tombeaux des Arnaud et de quelques Lespinasse de Pebeyre.
Le portail cintré, portant la date de 1646 (date de restauration), est encadré de pilastres doriques et surmonté d'un fronton triangulaire où une Piéta veille sur les lieux.
Le clocher peigne (ou clocher mur) à deux cloches est du XVIIe siècle. Des modillons représentant des têtes humaines et des animaux décorent la façade extérieure.



cc cc
cc-doustre-plateau-etangs.fr
cc cc
 

cc