communes
tr
cc
accueil
cc
mail
cc
anglais
cc
francais
tr
cc
blason_trans
cc cc
Accueil
Les 3 communes
Actualités/Manifestations
Projets / Réalisations
Nos commerçants
Nouveau Syndicat Ecole Maternelle
Vie quotidienne
Tourisme
cc Activités et loisirs
cc Patrimoine bâti
•  
•  
•  
•  
•  
•  
•  
•  
•  
•  
•  
cc Patrimoine naturel
cc Hébergement et restauration
cc Produits régionaux
Agenda
Petites annonces
Près de chez nous
Liens utiles
Contact
Mentions légales
   

Les croix
vague

cc
Histoire de la Croix...
Jésus Christ, envoyé du dieu chrétien sur Terre, fut crucifié par les Romains. Instrument de supplice réservé aux esclaves fautifs, la croix est un symbole longtemps refusé par les premiers chrétiens qui ne veulent pas assimiler Jésus à un esclave. Son utilisation dans cette religion débute en 312 quand l’Empereur Romain Constantin vainquit son rival Maxence. Avant la bataille, en priant son dieu, une croix de lumière marquée de l’inscription « tu vaincras sous ce signe » apparue au futur vainqueur. Il fit donc orner ses bannières de ce symbole. En 326, sa mère, sainte Hélène, fit exhumer la croix sur laquelle avait été crucifié Jésus, et ériger une grande croix triomphale à l'emplacement du supplice (le Golgotha). Le Christ n’y est pas représenté car l’église refuse toujours de le montrer supplicié comme un esclave. Pour l'évoquer, on utilise alors des symboles comme l’inscription IHS (du latin "Iesus Humanae Salvaje", Jésus Sauveur des Hommes), le cœur, la colombe et bien d'autres.
Ce sont les moines Irlandais qui, au 7e siècle, furent les premiers à faire de la croix un vrai monument sous la forme de stèles gravées. Le Christ ne sera sculpté dessus qu’à partir du 9e siècle. On assiste à une multiplication des croix à partir de 1095, date à laquelle le droit d’asile est étendu aux croix de chemins qui ont alors un double rôle de guide et de protection.
Le vandalisme (notamment avec les guerres de religion et la Révolution), les intempéries et l’usure du temps sont responsables de la forte diminution de leur nombre actuel. De plus, malgré le grand essor de cet art au 19e siècle, il n’est plus d’actualité puisque les derniers ateliers ont cessé leur production au début du 20e siècle.
Parmi les styles de croix les plus représentés sur notre territoire, on trouve :
- les croix latines simples qui ont un croisillon régulier et les branches horizontales plus longues que la branche supérieure
- les croix pattées qui ont les bras élargis aux extrémités
- les croix maltées qui sont un cas particulier de croix pattées : elles ont les bras élargis et des échancrures angulaires.
- les croix fleurdelisée (ou florencées) qui portent aux extrémités du croisillon le symbole monarchique de la fleur de lys.
- les croix grecques qui ont 4 branches égales

Commune de Champagnac-la-Prune :
Croix monumentale en pierre : située sur la place de l'église, cette croix maltée qui mesure 77cm est sculptée d'un ostensoir sur sa face principale ainsi que de la date 1719.


Commune de Clergoux :
- La croix Grande : son centre est sculpté d'une couronne d’épines et son fût comporte des moulures, cette croix recevait des processions les 29 mai et 15 août.
- La croix du Gounil : au centre de cette croix latine en granit est sculptée une couronne entourée par une hostie et, sur son fût, un ostensoir rayonnant. Des moulures ont été réalisées sur le fût et le dé.
- La croix du Mas : Cette croix latine s’élève entre 2 pierres sculptées représentant une tête d’homme à droite et une tête de femme à gauche.
- La croix du Jarijou : il s'agit d'une croix tréflée (fleurdelisée) placée au carrefour de l'ancienne route dite du Jarijou qui se situe actuellement à la pointe du camping "La Petite Rivière".
- La croix de l'église : cette croix pattée monumentale de 2,5m de haut est gravée sur le dé et à la base du fût (fleur de lys + millésime), elle repose sur un socle en granit.
- La croix de la Reille aux Cambuses : croix latine cylindrique.
- Croix à la sortie du lieu-dit Coudert, le centre de son croisillon se compose d'un cercle d'où dépasse les branches maltées. Elle est sculptée de la date 1899 et gravée des initiales LR.
- La croix de l'hôtel Chammard : croix latine simple.

Croix Grande Croix du Gounil Croix du Jarijou Croix  de l'église

Commune de Gros-Chastang :
- Croix de l'église : croix grecque poséé sur un socle composé de 2 pierres carrées, ornées de têtes d’animaux sculptéesà. Le tout est perché sur un haut fût octogonal dont la hampe est décorée à la base de têtes humaines. Cette croix sur piédestal témoigne de l'emplacement de l'ancien cimetière du village et était aussi un lieu de procession annuel le jour des Rameaux (croix hosannière).
- Croix de mission : située à une intersection dans le bourg de Gros Chastang, sur la route allant de l'église au cimetière. Elle est gravée notamment d’une couronne d'épinnes au centre du croisillon et d'un ostensoir à la base du fut. Elle repose sur un piédestal orné d’une rosace.
- Croix : située sur le "chemin Glizé" (signifiant "chemin de l'église"), cette croix légèrement désaxée est gravée d'un ostensoir rayonnant.
- Croix au lieu-dit la Coulange : cette croix latine est ornée d'un médaillon présentant une rosace à six pétales (couronne d'épines stylisée?).
- Croix de la Bitarelle : il s'agit d'une croix fleurdelysée reposant sur son socle. On peut y remarquer les lettres IHS gravées et entourées d'une couronne d'épines au centre du croisillon. Cette croix est aussi dite "de la demoiselle" car elle a été offerte par Marie Anne Chirac, l'institutrice de la commune de 1870 à 1900.
- Croix à Doumail, petite croix latine simple fixée sur un muret.

Croix sur le chemin glizé Croix de l'église Croix de la Bitarelle Croix de mission

Commune de Gumont :
- Croix monumentale de 2,5m située à droite de la façade de l'église. Elle se compose d'un socle en moellons de granit, d'une table à pans et d'une hampe à pans coupés.
- Croix adossée à une maison à la sortie du bourg (direction st pardoux) de Gumont.


Commune de la Roche-Canillac :
- Croix du presbytère : il s'agit d'une croix de Malte (ou croix maltée, composée de 4 triangles reliés par leur pointes et formant des échancrures angulaires) à fut court reposant sur une grosse borne de pierre contre le mur nord du presbytère, derrière l’église. Cette croix serait un vestige de l'ancien cimetière accolé à l'église.
- Croix de la place Lafond de St-Mür : petite croix ornée en son centre d'une couronne d'épines. Elle était, antérieurement, située au centre de la place.
- Croix de la Borie : croix maltée, sculptée d'un Christ enfant en croix entouré d’étoiles. Elle ne possède pas de fût. Le dé comporte la date 1867 et le socle est sculpté d’un cœur entouré de 2 fleurs ainsi que d’un ostensoir rayonnant entouré de 2 chandeliers.
- Croix rue de la Poste : mise en place par les parents Lavigne en 1829 en souvenir de leur fils Roger. Ses bords sont ourlés d’un bandeau de pierre et un cœur est sculpté en son centre en témoignage d'affection.

Croix de la place Lafond de St Mür Croix de la Borie Croix rue de la Poste La croix derrière l'église, adossée à l'ancien presbytère

Commune de Saint-Bazile-de-la-Roche :
- Croix de fer sur le carrefour à gauche de l'église. Cette croix fleurdelisée (dont les extrémités du croisillon représentent des fleurs de lys) présente un personnage biblique sur son fût, un cœur au centre de son croisillon.
- Croix de pierre sous la croix de fer, posée sur le muret. C'est une petite croix non sculptée à fût très court.
- Croix de pierre à l'entrée de l'ancien presbytère. Très petite croix non sculptée.
- Croix de pierre à coté du château. Il s'agit d'une croix latine non sculptée, à fût large et reposant sur un piédestal.
- Croix de pierre entre Rivière et Saint Bazile : non sculptée.
- Croix de fer dans le mur d’un particulier près du carrefour St Bazile-Rivière.

Croix à l'entrée de St Bazile, côté Champagnac la Prune Croix de fer à coté de l'église Croix entre St Bazile et rivière Petite croix posée sous la croix de fer, place de l'église

Commune de Saint-Pardoux-la-Croisille :
- Croix de l'église : croix maltée (échancrures angulaires) qui était jadis couverte d’un baldaquin reposant sur quatre piliers en bois. Elle était située près de l'entrée du cimetière et donnait lieu, le jour des Rameaux, à une procession annuelle (croix hosannière).
- Croix dans le haut bourg : il s'agit d'une croix maltée qui est sculptée d'un ostensoir.
- Croix au Noger : elle est marquée de l'année 1641
- Croix à Theillet : petite croix latine non sculptée.
- Croix à Plaziat : croix gravée des lettres IHT (signifiant Iesus Humanae Salvaje ou Jésus Sauveur des Hommes) surmontées d’une croix.
- Croix à Passier : petite croix de chemin qui a la particularité d'avoir à sa base, un bénitier.
- Croix latine simple de la fontaine Saint Eutrope, sur la rive droite du Doustre.

Croix devant l'église Croix de la fontaine St Eutrope Croix à Passier Croix à Theillet

cc cc
cc-doustre-plateau-etangs.fr
cc cc
 

cc